Le lâcher prise, tout le monde en parle mais personne ne sait comment lâcher …

Qu’est ce qui nous empêche de lâcher une situation qui ne nous convient pas ? Pourquoi nous accrocher à ce qui nous fait souffrir ? Vouloir contrôler ce qui n’est plus ou n’est pas encore… quelle énergie !
Lâcher prise, ce n’est pas laisser tomber ni abandonner. C’est juste desserrer, ouvrir, changer de regard sur les situations que nous voulons à tout prix contrôler… Accepter ce qui ne dépend pas de soi avec humilité.
C’est se détacher pour ne pas se laisser tacher par les événements extérieurs.

comment lâcher prise

Voici quelques clés pour vous aider à lâcher-prise :

1. Acceptez

Accepter ne signifie pas abandonner. Accepter c’est reconnaître les faits, ce qui est. C’est accepter que ce qui est passé est passé et que le futur n’a pas encore eu lieu. C’est remettre notre passé à sa juste place. C’est reconnaître ce qui ne dépend pas de moi et se concentrer uniquement sur ce sur quoi je peux agir. C’est faire preuve d’humilité face à la vie, les événements, les gens.

Accepter, c’est aussi accepter l’impermanence de choses. Que ce qui était vrai ou juste hier ne l’est plus aujourd’hui. C’est accepter que la vérité se décline au pluriel. Selon la sagesse chinoise, dès que l’on s’attache à une vérité, on s’en éloigne. C’est rendre à l’univers ce qui est à l’univers et se concentrer uniquement sur nous et le pouvoir que nous pouvons avoir sur nous-même et sur le monde.

« Donne moi la force de changer les choses que je peux, la sérénité d’accepter les choses qui sont et la sagesse de distinguer l’une de l’autre » Marc Aurèle.

2. Faites de votre mieux

Bien souvent la difficulté de lâcher prise vient de notre volonté de perfection et de notre vision des choses, des personnes et de la manière dont cela devrait être selon nos propres valeurs.

« La perfection est une cousine du pessimisme » selon Florence Servan-Schreiber. La perfection nous incite à dénigrer nos victoires, à nous imposer de faire toujours mieux et nous laisse nous enliser dans des détails que nous sommes les seuls à percevoir. Nous sommes tous parfaitement imparfaits.
Pour sortir de cette tyrannie, je vous invite à chercher le compromis vers la meilleure solution possible.
Je vous recommande la lecture des Quatre accords Toltèques de Don Miguel RUIZ.

3. Au pire ça marche

Dans toute situation, il y a des avantages et des inconvénients. Mais nos inquiétudes nous empêchent de voir ces avantages et nous focalisons sur les inconvénients. Pour mettre un terme à ce processus mental, il faut voir plus large, et plus loin.
« Et au pire, qu’est ce qu’il pourrait m’arriver ? ». Quel serait le pire du pire ? Car même dans le pire des scénarios, il y aura du positif à retirer, comme un nouvel apprentissage.
Savoir lâcher prise sur l’objectif et se concentrer sur le processus.
Pour lâcher prise, il faut apprendre à voir du gain dans la perte. Du plaisir dans la souffrance. Du bon dans le mauvais. Il faut apprendre à les rééquilibrer et ne pas laisser l’un ou l’autre prendre le dessus. C’est le travail de toute une vie que d’apprendre à voir le bon dans le mauvais.

4. Respirez

La cohérence cardiaque que j’ai déjà évoquée vous aide à vous reconnecter à l’instant présent. Téléchargez une application sur votre smartphone et laissez vous guider : inspirez, expirez pendant 5 minutes, 3 fois par jour.

5. Méditez

La méditation rend plus heureux. Une étude menée à Harvard en 2011 par le Dr Sarah Lazar démontre qu’après 8 à 9 semaines, la méditation :

  • réduit stress et émotions négatives
  • modifie physiquement le cerveau
  • aide à se débarrasser des mauvaises habitudes
  • améliore la concentration
  • améliore la longévité

Je vous recommande les méditations guidées de Christophe André, ou encore Petit Bambou.

6. Activez la gratitude

La gratitude est plus qu’une émotion ou un sentiment. Elle part de la volonté de reconnaître ce qui va bien et de dire merci à cela. C’est être reconnaissant pour les choses que nous avons au quotidien. C’est se concentrer sur ce que nous possédons et non pas sur l’inverse.

Exercice:
Notez 3 choses que vous avez appréciées dans votre journée (les fameux 3 kifs)
Remerciez les personnes de votre entourage de ce qu’elles sont et de ce qu’elles vous ont apporté.

Voir notre article consacré à ce sujet.

7. Recommencez

Soyez patient et bienveillant envers vous-même. La capacité à lâcher prise nécessite un travail sur soi de chaque jour.
Lâcher ses attaches prend du temps. Bravo à vous.

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Fermer le menu